Le combat d’une famille contre l’eau contaminée

Le seau d’eau était vide — encore une fois. Un enfant était malade — encore une fois. Un autre enfant avait des difficultés dans ses études — encore une fois. Tous étaient les résultats d’un même coupable.

Une lutte pour survivre

La famille de Ragnar, composée de six personnes, luttait pour obtenir de l’eau, un bien essentiel. La source d’eau la plus proche était un puits situé à plus d’un kilomètre et demi et était souvent le théâtre de conflits, des hommes et des femmes se bousculant pour obtenir une place dans la file d’attente ou écartant même les personnes qu’ils considéraient comme inférieures.

Mais l’eau pour laquelle ils se battaient n’était pas pure. Dans les régions en développement, de nombreuses sources d’eau contiennent des matières fécales, de l’arsenic ou d’autres polluants1 La famille de Ragnar a constamment lutté contre les maladies causées par l’eau polluée qu’elle buvait.

Woman carrying water

De nombreuses familles du monde en développement, comme celle de Ragnar, doivent parcourir de longues distances pour se procurer leur eau quotidienne, qui peut être porteuse de maladies.

La misère de cette famille était bien trop commune. Dans le monde en développement, près de 700 millions de personnes n’ont pas accès à une eau potable.2 Selon l’UNICEF, 68 à 84 % des sources d’eau en Asie du Sud sont contaminées.3 Les habitants de ces régions, comme Ragnar et sa famille, boivent la seule eau disponible, mais elle est souvent porteuse de maladies, comme le choléra, la dysenterie, la typhoïde ou la polio.4

Avec des métabolismes plus élevés et proportionnellement plus d’eau dans leur corps,5 les quatre enfants de Ragnar étaient parmi les plus vulnérables et souvent les premiers à tomber malades. Ils risquaient de faire partie des quelque 6000 enfants qui meurent chaque jour de maladies d’origine hydrique, souvent évitables.6 L’un des symptômes les plus courants de ces maladies est la diarrhée, qui épuise les fluides de l’organisme. Bien qu’il s’agisse généralement d’un symptôme mineur dans les pays développés, la diarrhée tue 1,5 million d’enfants chaque année dans des régions telles que l’Afrique et l’Asie du Sud.7

En plus de lutter contre les maladies physiques, les enfants de Ragnar ont eu des difficultés à l’école. L’eau insalubre peut provoquer des vomissements, des maux d’estomac, des maux de tête et de la confusion, ce qui affecte non seulement le bien-être physique, mais aussi la capacité d’apprentissage de l’enfant. Par exemple, une exposition à long terme à l’arsenic présent dans l’eau peut entraîner des troubles cognitifs, en plus de réduire les chances de survie d’un enfant.8 Parmi les pauvres du monde, comme une famille de travailleurs journaliers comme celle de Ragnar, l’eau contaminée peut également exacerber la malnutrition, ce qui rend difficile pour les enfants de se concentrer et d’exceller à l’école, réduisant ainsi leurs chances d’avoir une vie meilleure.9

Bien qu’il s’agisse généralement d’un symptôme mineur dans les pays développés, la diarrhée tue 1,5 million d’enfants chaque année dans des régions telles que l’Afrique et l’Asie du Sud.

Ragnar voulait le meilleur pour ses enfants. Il voulait qu’ils soient en bonne santé et qu’ils excellent.

Inquiet pour son fils atteint de jaunisse, Ragnar l’emmena à l’hôpital local. Un médecin lui recommanda de boire de l’eau filtrée, mais bien que Ragnar souhaitait que sa famille soit en bonne santé, il ne pouvait tout simplement pas se permettre un tel luxe. Consternés, Ragnar et sa famille ont continué à trimbaler l’eau qui, malgré sa nécessité, les rendait malades.

National Missionary walking dirt road

Comme cet ouvrier de GFA, Dabid s’est rendu à pied dans les villages environnants. Il traversait le village de Ragnar lorsqu’il a rencontré l’homme abattu et lui a offert de l’espoir.

Une rencontre providentielle

Un jour, alors que Dabid, un ouvrier de GFA, traversait le village de Ragnar, les deux hommes se sont rencontrés le long du chemin; la détresse évidente sur le visage de Ragnar a attiré l’attention de Dabid. Ému de compassion; Dabid ne pouvait pas passer à côté de cet homme. Il devait l’arrêter et lui offrir son aide.

Qu’est-ce qui ne va pas, demanda Dabid à l’homme. Il expliqua qu’il était un ouvrier qui aidait les gens dans le besoin et priait pour les malades.

Ragnar connaissait Dabid mais était surpris d’entendre qu’il aidait les gens. Peut-être que Dabid pouvait faire quelque chose, peut-être qu’il pouvait aider.

Les luttes de Ragnar ont éclaté au grand jour alors qu’il répondait à la demande réfléchie de l’ouvrier. Il a parlé à Dabid de leur problème d’eau et a demandé la prière pour la maladie de son fils.

Immédiatement, Dabid s’est rendu chez Ragnar pour prier pour sa famille. Il les a laissés avec cette assurance : il allait les aider à résoudre leur problème d’eau.

Le courage de la famille s’est enflammé. Était-ce vraiment possible? Après tout ce temps et toutes leurs luttes, auraient-ils vraiment accès à de l’eau potable?

Prières exaucées

Ce n’était pas une promesse en l’air. Dabid connaissait bien les défis auxquels les populations d’Asie sont confrontées en ce qui concerne l’eau potable et les maladies associées à l’eau, mais il connaissait aussi les efforts de GFA World pour répondre à ce besoin. Les puits de Jésus et les filtres à eau BioSable ont déjà changé la vie de 37,5 millions de personnes en Asie. Le village de Ragnar avait également besoin d’aide.

Dabid et sa congrégation ont commencé à prier sincèrement pour qu’un puits de Jésus soit installé dans le village de Ragnar. Bientôt, leurs prières ont été exaucées!

Man using a Jesus Well

Grâce à l’installation de ce puits de Jésus dans le village de Ragnar (sur la photo), les gens ont un accès gratuit et facile à une eau pure et vivifiante.

Désormais, Ragnar et sa famille ont accès à de l’eau potable gratuite et propre à une distance de marche facile. Ils n’auront plus jamais besoin de marcher plus d’un kilomètre et demi pour puiser de l’eau contaminée. Plus jamais ils ne devront se battre pour avoir de l’eau. Plus jamais ils ne seront exposés à des maladies facilement évitables. Tous leurs besoins en eau sont satisfaits, et la santé de toute la famille s’est améliorée.

La famille de Ragnar et tout le village sont extrêmement reconnaissants pour le Puits de Jésus. Leur vie a été grandement enrichie, et même transformée, par la présence de ce puits dans leur communauté.

Vous pouvez aider un village comme celui de Ragnar

De nombreux villages comme celui de Ragnar sont toujours dans le besoin. Chaque jour, les gens parcourent de longues distances pour se procurer de l’eau contaminée. Elle répond à leurs besoins immédiats, mais les rend malades. Ils n’ont pas le choix, c’est leur seule option.

Mais cette situation pourrait être très différente.

Un puits de Jésus dessert en moyenne 300 personnes Ces puits peuvent être forés jusqu’à 600 pieds de profondeur, ce qui permet d’atteindre des eaux qui étaient auparavant inaccessibles et de garantir à la communauté environnante une eau pure, même en cas de sécheresse extrême.

Puits de Jesus

Ce puits de Jésus permet à Ragnar, à sa famille et à ses voisins d’avoir accès à de l’eau propre et exempte de maladies et leur parle de l’Eau vive.

Jésus a dit que si quelqu’un donne juste un verre d’eau en son nom, il recevra certainement une récompense éternelle (Marc 9.41). Grâce à l’initiative de GFA en matière d’eau potable, vous pouvez contribuer à donner à une communauté entière de l’eau pure et vivifiante pour de nombreuses années à venir, tout cela au nom de Jésus.


Donnez de l’eau potable


Comment vos dons sont utilisés

Nous apprécions votre don et nous nous engageons à bien gérer les fonds qui nous sont confiés par nos amis et donateurs. Toutes les options de dons représentent les efforts réels du ministère de GFA pour répondre aux divers besoins des individus et des communautés. Quelles que soient les désignations particulières, les fonds sont collectés pour les besoins du ministère, et GFA se réserve le droit d’utiliser les fonds donnés de manière à servir les objectifs de bienfaisance de GFA.


Notre engagement d'intendance

Nous apprécions vos dons et nous nous engageons à bien gérer les fonds qui nous sont confiés par nos amis et donateurs. Toutes les options de dons représentent les efforts réels du ministère de GFA pour répondre aux divers besoins des individus et des communautés. Quelles que soient les désignations particulières, les fonds sont collectés pour les besoins du ministère, et GFA se réserve le droit d’utiliser les fonds donnés de manière à servir les objectifs de bienfaisance de GFA.

N.B. La plupart des documents mentionnés ci-dessous sont en anglais uniquement.

  1. Luby, Stephen. « Water Quality in South Asia » (La qualité de l’eau en Asie du Sud) Journal of Health, Population and Nutrituion. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2740663/ . Juin 2008.
  2. Plan International. « Sanitation and Hygiene in Asia » (Assainissement et hygiène en Asie) https://plan-international.org/asia/sanitation-hygiene-asia/ . Consulté le 14 janvier 2021
  3. UNICEF « Water, sanitation and hygiene (WASH) » (Eau, assainissement et hygiene) https://www.unicef.org/rosa/water-sanitation-and-hygiene-wash . Consulté le 14 janvier 2021
  4. Organisation mondiale de la santé. Eau https://www.who.int/fr/news-room/fact-sheets/detail/drinking-water. 15 juin 2019.
  5. Holt, Palmer « Dying of Thirst: The Global Water Crisis » (Mourir de soif : la crise mondiale de l’eau) GFA World. https://www.gfa.org/special-report/dying-of-thirst-global-water-crisis/#original . 1er mars 2019.
  6. UNICEF « Child Survival Fact Sheet: Water and Sanitation » (Fiche d’information sur la survie de l’enfant : L’eau et l’assainissement) https://www.unicef.org/media/media_21423.html . Consulté le 25 janvier 2021.
  7. Holt, Palmer « Dying of Thirst: The Global Water Crisis » (Mourir de soif : la crise mondiale de l’eau) GFA World. https://www.gfa.org/special-report/dying-of-thirst-global-water-crisis/#original . 1er mars 2019.
  8. Luby, Stephen. « Water Quality in South Asia » (La qualité de l’eau en Asie du Sud) Journal of Health, Population and Nutrituion. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2740663/ . Juin 2008.
  9. Ritchie, Hannah, and Max Roser « Clean Water » (Eau pure) Our World in Data. https://ourworldindata.org/water-access . Septembre 2019; Mise à jour novembre 2019.

*Il se peut que les noms des personnes et des lieux aient été modifiés pour des raisons de confidentialité et de sécurité. Les images proviennent de la banque d'images de GFA utilisées à des fins de représentation et ne constituent pas la personne ou le lieu réel, sauf indication contraire.

Are you from the United States?

If you would like to sponsor, donate or make a store purchase, please visit our US office page.

Hide this / Don't show me again