|
header

Enfin, le bébé sortait; les souhaits des parents de ce garçon se réalisaient donc. Cinq années de stérilité, cinq années d’âpres disputes… Ce bébé y mettrait un terme. Il ferait la fierté de sa famille, récolterait la dot de sa future mariée et aiderait à pourvoir aux besoins de sa famille. Grâce à lui, sa famille retrouverait la joie.

Février 2014

Le bébé se mit à respirer, cependant, quelque chose n’allait pas et les espoirs qu’avaient fondés ses parents au cours des neuf derniers mois s’évanouirent rapidement.

Le garçon de Mayuri et de Rafat était en fait une fille… Ils n’avaient donc aucune raison de se réjouir.

Un père alcoolique maltraite sa famille et vole ses paies

Cinq ans plus tôt, Mayuri ne rêvait pas d’un petit garçon, mais d’une vie familiale harmonieuse. Pendant que son père, Ekaling, passait ses journées à boire, à parier et à courir après les femmes, elle allait travailler chaque jour avec sa mère, Olimani. Ensemble, elles gagnaient assez d’argent pour nourrir les cinq membres de leur famille, sauf quand Ekaling réclamait leurs revenus.

Si Mayuri et Olimani refusaient, Ekaling les battait. Parfois, il brutalisait même Olimani sans aucune raison.

Olimani adorait toutes les divinités qu’elle connaissait, en particulier les déesses de sa région, dans l’espoir qu’elles changeraient son mari, mais Ekaling demeura le même. Finalement, elle décida d’ouvrir à Mayuri, alors âgée de 14 ans, la porte de sortie qu’elle-même ne pouvait franchir, la maria et lui offrit ainsi une nouvelle vie.

Pourtant, avant son vingtième anniversaire, Mayuri souhaita échapper de nouveau à une situation difficile.

A Baby Girl is Nothing to Celebrate

Mayuri travaillait chaque jour avec sa mère jusqu’à ce qu’elle soit donnée en mariage dans le but qu’elle échappe aux brutalités de son père.

Un mari malmène sa jeune compagne à cause d’un problème de stérilité

La vie de Mayuri en compagnie de son mari, Rafat, sembla d’abord prometteuse, mais quelques années passèrent et la stérilité du jeune couple créa des tensions au sein de leur famille. Dans la culture sud-asiatique, la femme est tenue pour responsable quand un couple n’arrive pas à avoir d’enfants. Durant plus de quatre ans, Mayuri assuma seule l’échec de son couple.

Quand Mayuri tomba enfin enceinte, le bonheur refit surface dans son foyer, mais il ne dura que neuf mois. Rafat s’attendait à avoir un fils, mais puisque c’était une fille, il refusa de célébrer cette naissance. Il s’assura de punir rigoureusement sa femme de 19 ans en raison du sexe de leur enfant.

Quelques années plus tard, une seconde fille naquit et Rafat devint deux fois plus violent; sa mère infligea aussi sa part de tourments. Rafat parlait en mal de Mayuri devant sa famille et comme le père de Mayuri, il commença à battre sa femme.

Rafat menaça de la quitter, mais en fin de compte, c’est elle qui s’enfuit. Sa belle-famille se réjouit de son départ.

A Baby Girl is Nothing to Celebrate

Furieux contre Mayuri parce qu’elle enfanta deux filles après cinq années de stérilité, son mari et sa belle-mère la maltraitèrent jusqu’au moment où elle s’enfuit.

Une fille retourne chez sa mère et trouve un emploi douteux

N’ayant nulle part ailleurs où aller, Mayuri retourna chez sa mère. Après tous les rêves qu’Olimani avait nourris pour sa fille quand celle-ci avait quatorze ans, elle était affligée par son retour. Sa fille avait subi de mauvais traitements conjugaux pendant autant d’années qu’elle et Mayuri devait maintenant subvenir seule aux besoins de ses deux filles.

Le père de Mayuri était parti. Il s’était marié avec une autre femme et à présent, son ancienne compagne et sa fille pouvaient éliminer de leur longue liste d’épreuves les hommes qui les avaient fait souffrir.

Mayuri se mit à chercher du travail et rencontra par hasard un homme affirmant qu’il pouvait lui trouver un emploi de domestique dans un autre pays, pourvu qu’elle payât les frais de déplacement pour s’y rendre. Puisqu’elle n’avait pas l’argent nécessaire, elle trouva des gens pour lui en prêter. Une fois de plus, cependant, les espoirs de Mayuri s’écroulèrent.

L’homme était un imposteur et, après avoir pris l’argent de Mayuri, il la laissa traîner une lourde dette… et ses intérêts. Comme l’avait fait sa mère, Mayuri implora chaque divinité qu’elle connaissait de la sauver, mais nuit après nuit, ses filles et elle s’endormaient le ventre vide. Selon elle, il ne lui restait qu’une solution : devenir prostituée afin que ses enfants ne meurent pas de faim.

Olimani n’approuvait pas ce nouveau travail, mais elle pouvait difficilement dire à sa fille de le quitter; Mayuri devait bien subvenir aux besoins de ses filles et rembourser une dette considérable. Leurs voisins, toutefois, se montrèrent moins cléments et ils leur firent comprendre à quel point ils méprisaient leur famille entière.

Des années plus tard, quand un médecin découvrit une tumeur dans l’abdomen de Mayuri, elle put seulement se confier à ses dieux et, si l’histoire se répétait, ils n’auraient rien à lui offrir.

A Baby Girl is Nothing to Celebrate

Prête à tout pour prendre soin de ses filles, Mayuri devint prostituée et par conséquent, toute sa collectivité l’évita, excepté un pasteur de GFA.

Une fille accepte d’aller à l’église

À la recherche de guérison, Mayuri se rendit dans de nombreux temples et offrit des sacrifices, mais son état de santé continua à se détériorer. Or, un jour, Patakin, pasteur de GFA World, lui offrit la chance de prier un Dieu différent.

Ce n’était pas la première fois que pasteur Patakin parlait de Jésus à Mayuri. Tandis que les autres villageois faisaient de leur mieux pour l’éviter, pasteur Patakin avait osé, à de multiples occasions, se rendre chez la prostituée. Normalement, Mayuri ignorait les paroles du pasteur, mais quand il l’invita à un culte de Noël ayant lieu à son église, elle décida d’y aller.

Puisque les gens la fuyaient depuis des années, Mayuri s’attendait au pire en entrant dans l’église. Seulement, au lieu de la condamner, les croyants lui témoignèrent un amour véritable et indéfectible. Mayuri quitta l’église remplie de joie et était impatiente d’y retourner chaque dimanche par la suite.

Durant un certain culte du dimanche, Mayuri fut émue quand pasteur Patakin lut les versets 15 et 16 de Psaumes 91 : « Il m’invoquera, et je lui répondrai; je serai avec lui dans la détresse, je le délivrerai et je le glorifierai. Je le rassasierai de longs jours, et je lui ferai voir mon salut. »

Pasteur Patakin parla de beaucoup de femmes que Christ avait guéries de maladies mortelles.

« Si vous priez Dieu, il vous guérira et vous accordera une longue vie », dit le pasteur.

Mayuri crut à ces paroles et mit sa confiance en Dieu. Puis, comme toutes les femmes dont avait parlé pasteur Patakin, elle expérimenta la main guérissante du Seigneur.

A Baby Girl is Nothing to Celebrate

Quand Mayuri alla dans une église pour la première fois, l’amour que les croyants lui manifestèrent et le message précieux de l’amour de Jésus l’émurent.

Elle découvre sa valeur après 35 ans

Mayuri observe maintenant ses deux filles grandir et elle est reconnaissante, car elle sait que leur vie sera très différente des 35 premières années de sa propre vie. Leur père n’est plus là, mais leur congrégation entière les aime et les soutient. De plus, en participant à l’école du dimanche chaque semaine, elles approfondissent leur relation avec un Père céleste qui subvient à tous leurs besoins.

Après que Dieu a guéri son cancer, Mayuri a continué de remarquer sa fidélité. En effet, il lui a fourni un emploi respectable d’ouvrière à salaire journalier qui lui permet d’envoyer ses filles à l’école.

« Aujourd’hui, je vis et c’est seulement par la grâce de Dieu, a déclaré Mayuri. Le sang de Christ m’a totalement guérie de ma maladie. […] Maintenant, je vis par la foi en Jésus-Christ. »

Par la grâce de Dieu, la vie de Mayuri a été transformée, mais des millions d’autres femmes en Asie du Sud attendent encore d’entrevoir une lueur d’espoir. Apprenez-en plus à propos des femmes missionnaires.

|

Are you from the United States?

If you would like to sponsor, donate or make a store purchase, please visit our US office page.

Hide this / Don't show me again

None